FORT DE VAISE

A l’extrémité de l’éperon rocheux de Loyasse au-dessus d’un méandre de la Saône et de la plaine se dresse fièrement le Fort de Vaise dont l’objectif était de contrôler l’entrée nord de Lyon.

Un fort, plusieurs destinées

Le XIXeme

Non loin des vestiges de l’enceinte Renaissance de François 1er dont il ne reste que la tour arasée des Deux-Amants, le Fort de Vaise est construit aux lendemains de la Révolution de 1830 qui faisait craindre aux autorités une invasion de la ville par l’Est. Dans le cadre de la première zone de fortifications imaginée par le maréchal de camp Hubert Rohault de Fleury, le fort s’inscrivait dans la continuité du Fort Saint-Jean et venait en appui du Fort de Loyasse avec lequel il communiquait par des souterrains (1834). Devenu très vite obsolète de part l’évolution de l’armement, le Fort de Vaise connaît un déclin inéluctable après son rachat par la ville en 1927.

Le XXeme

 

 

L’abandon du site en 1965 et le tracé du boulevard Saint-Exupéry en 1968 achèvent la dénaturation du site qui est sauvé in extremis par les Frères Renaud en 1970. Un échange est convenu avec la ville de Lyon mais un effondrement des murailles ralentit la rénovation. Ce n’est qu’en 1982 qu’une première phase de travaux permet le débroussaillage et la restauration des casemates. En 1988, une seconde phase de travaux voit la construction de nouvelles salles d’expositions au rez-de-chaussée et d’un immeuble moderne, superposé au fort.

Les travaux de rénovation se poursuivent dans les décennies suivantes et permettent notamment la mise en valeur des souterrains, dégagés par l’OCRA-Lyon en 2006.

En 1994, les frères Renaud y installent le siège de la fondation culturelle qui porte leur nom afin de défendre le patrimoine et soutenir la création artistique. Ils conservent les parties anciennes du Fort en mettant en valeur les casemates, les logements des sous-officiers, la terrasse de tir sur la Saône et construisent une aile moderne afin d’accueillir un espace d’exposition et des logements pour les artistes.

« Il est nécessaire de donner vie et raison d’être au monument restauré »

Jean-Jacques Renaud

Aujourd’hui

De nos jours le Fort est le siège de la Fondation qui y organise des conférences et des expositions. C’est là que sont entreposées les collections de la famille Renaud et les différentes donations d’artistes, régulièrement mises en valeur par des expositions.

C’est un lieu dédié au patrimoine puisqu’il accueille le « pôle patrimoine », regroupant la délégation Rhône-Alpes de la Fondation du patrimoine, l’association Patrimoine Aurhâlpin et la Fondation.

Enfin le Fort est privatisable pour des entreprises ou des particuliers en quête d’un lieu intimiste et préservé au coeur de Lyon.